Sophie, une affaire d’équipe!

Partager:

Sophie Véchart, participe en relais avec son mari. Ils viennent de Picardie. François portraitSophie, connais tu le Beaufortain, qu’est ce qui vous a incité à venir participer à notre nouveau relais ?   Sophie VéchartJe connais surtout le parc de la Vanoise. Depuis de nombreuses années maintenant, nous venons l’hiver faire du ski et randonner l’été. Cet hiver, nous sommes venus aux Saisies pratiquer du skating. Dommage d’ailleurs d’habiter si loin de vos sommets ! Nous connaissons l’UTB via des amis coureurs qui l’ont fait en 2013. Ils n’ont pas tari d’éloges sur cette course. Dès que mon mari Laurent a lu sur le site qu’elle pouvait être faite en relais, nous nous sommes inscrits. C’est vraiment l’occasion de découvrir un superbe parcours et de le rendre accessible à des coureurs qui ne font pas d’ultra. C’est une très bonne idée. Et finalement, nous serons 8 à participer à l’UTB, 3 binômes en relais et 2 sur l’ultra, tous membres de notre association de course la Team Trail Evoissons (TTE). P1010002 François portraitLe choix de la partie à effectuer a t’il été difficile dans votre couple/équipe ? La première étant technique et « courte », la seconde + roulante mais avec 3 des plus beaux secteurs du parcours (Tour du Roc du Vent, Crête des Gittes et Chemin du Curé) et une descente finale « qui casse de la fibre musculaire ». Sophie VéchartLe choix s’est effectué facilement. Mon mari a choisi ! Sérieusement, nous avons écouté les conseils des amis qui l’avaient couru en 2013.  Nous inverserons peut être l’année prochaine à moins de le faire en totalité ….   François portraitNous proposons cette épreuve relais en couple ou entre filles. Ne penses-tu pas, que finalement il aurait été judicieux de proposer en duo (les 2 équipiers courant ensemble, pour se motiver à terminer) ?   Sophie VéchartCette formule en relais permet de rendre accessible le parcours à des coureurs qui ne sont pas (encore) prêts à faire 100kms. Mais un tronçon commun, sur les derniers kms pourrait être sympa. Histoire de finir ensemble.   François portraitVous habitez une région, peu connue pour ses montagnes… Comment appréhendez-vous l’entrainement en côte ? et en descente… P1010037   Sophie VéchartLa Picardie et le département de la Somme où nous habitons ne sont pas en effet réputés pour leurs montagnes mais nous avons de belles vallées comme celle des Evoissons. D’ailleurs, nous organisons le 29 juin le trail des Evoissons avec 2 distances : un 45 kms et 1 100m de dénivelé et 18 kms avec 500m D www.traildesevoissons.sitego.fr   Pas mal pour une région dite plate ! Ces deux circuits sont nos chemins d’entrainements habituels. Trail des Evoissons Avec les amis de la TTE, nous nous entrainons 3 à 4 fois par semaine, avec une séance de côtes. Plusieurs fois par an, nous « descendons » ensemble pour participer à des trails en montagne comme les Citadelles, les Templiers ou la 6000D.   François portraitD’une manière générale, comment s’établit une vie de course à pied lorsqu’on est un couple de coureurs?  « Chacun pour soi » ou bien « entrainement quotidien en duo ». Bien souvent (question physiologie) l’homme attend la femme qui est moins rapide. Est ce votre cas ? Si vous avez des enfants, comment supportent-ils votre passion ? Sophie VéchartA mon avis, la vie de famille est plus simple à gérer lorsque nous partageons la même passion. On comprend forcément les préoccupations, les contraintes et aussi les joies liées à la course à pied. Évidemment, il faut s’organiser pour « caser » les entraînements mais maintenant nos deux enfants ont 17 et 14 ans et ils comprennent cette passion. Ils la partagent même puisque eux aussi courent et se débrouillent bien. Pour répondre à ta question, la plupart du temps nous nous entrainons en même temps et je confirme que, surement pour des raisons physiologiques comme tu dis, l’homme court devant ! Sinon, il m’arrive aussi de courir avec les enfants. P1010051 François portraitVous allez traverser une partie de la France, passerez vous quelques temps chez nous, ou ce n’est qu’une étape vers le sud et la méditerranée ?   Cet été, nous descendrons exprès dans le Beaufortain pour l’UTB. Nous prendrons nos vacances en août pas très loin en Savoie. François portraitAurais-tu un petit clin d’œil à transmettre par ce questionnaire ?     Sophie VéchartOui, un clin d’œil à mes copines d’entrainement, Isabelle Patricia et Sandrine : toujours prêtes pour courir les 103 kms de l’UTB en 2015 ?! P1010076

Partager: