5 ans déjà !

8447
0
Partager:

Voilà cinq ans que l’équipe « Les Amis du Trail du Beaufortain », organise l’ Ultra Tour du Beaufortain.

Cette épreuve fait suite aux 4 éditions de Philippe Delachenal et son association Courir et Découvrir, qui proposait une épreuve, fort sympathique, dont la formule en  deux étapes étaient particulièrement appréciée. 

« Les Amis du Trail du Beaufortain », n’avaient pas osé poursuivre dans cette voie, conscients de la difficulté d’organisation de la nuitée, car, aucune structure suffisamment importante n’était située, en Beaufortain, à proximité du parcours.

C’est ainsi que l’idée d’afficher une seule étape naissait naturellement.

Pas de chance pour la première édition, dont le parcours de 98 km, empruntait majoritairement celui du sentier de Grande Randonnée du même nom. En effet, alors que la canicule sévissait, une soudaine dépression assortie d’une importante baisse des températures provoquait une tempête de neige, dès l’altitude de 2000 m, en plein mois de juillet, comme il en arrive occasionnellement en montagne.

Ainsi, la course était stoppée aux environs du 30° km, au Cormet d’Arêches pour les plus rapides, au lac de St Guérin pour la majorité. Déception pour certain, soulagement pour beaucoup. François l’organisateur, décidait de l’arrêt, quelques semaines, seulement, après le drame survenu lors du Grand raid du Mercantour.

Ainsi, 113 courageux avaient pris le départ sous des trombes d’eau, faisant confiance à une organisation débutante, peu structurée, sans gros moyens. C’est le coureur d’Arêches, ancien skieur alpiniste, double vainqueur de la Pierra Menta, Thierry Bochet qui l’emportait, devant l’un des plus respectés traileur, du moment, l’Ultra Endurant Guillaume Millet.

 

2010, apportait déjà ses premières nouveautés sur le parcours : après hésitation, il était décidé du franchissement du délicat Col à Tutu (Passeur de la Mintaz) et la descente, toute aussi osée de la Brèche de Parozan.  Le refuge de Presset devenait ravitaillement et le Col du Grand Fond (2671 m) s’imposait comme point culminant de l’épreuve.

Récidive au palmarès, par la victoire de Thierry Bochet, devant des Savoyards plus réputés : Pascal Giguet et Aurélien Brun. Chez les filles, c’est l’Allemande, Julia Fatton, spécialiste des 24h00 ou 100 km qui s’impose. Au total 135 coureurs franchiront la ligne d’arrivée, sur les 203 au départ.

2011, l’UTB devient presque « adulte » et accueille quelques 303 concurrents. Nombreux ont déjà participé, satisfaits de leurs précédentes expériences en Beaufortain.

Le même parcours de 103 km pour 5850 mètres de D+ annoncé (en vérité, 6000 m) et voit la victoire, du benjamin de l’épreuve, 21 ans, Beaufortain lui aussi : Quentin Mercier. Il  devance notamment, un certain François Faivre qui terminera un mois plus tard, 9° du célèbre UTMB !

Chez les filles, c’est la méditerranéennes Florence Auclair qui l’emporte, pour sa première expérience en ultra trail.

 

2012, apporte des nouveautés dans l’itinéraire, avec la fin du long contournement du lac de St Guérin, longue portion anormalement plate, dans un ultra de montagne, grâce à l’installation de la passerelle de St Guérin.

Mais c’est aussi, depuis le Col du Bonhomme, la descente coté Beaufortain sur le pittoresque « Chemin du Curé » puis le hameau de la Gittaz où est installé un ravitaillement, suivi du col du même nom, qu’emprunte également la TDS (Trace des Ducs de Savoie). Cependant, la longueur reste à 103 km, le D+ atteint 6200 mètres.

Coté performance, avec une météo « fraiche, humide et sans grands panoramas » c’est encore un « local » qui l’emporte, Sébastien Gérard, qui avait déjà gagné l’édition 2006 (en 2 étapes), devançant à nouveau François Faivre « venu pour gagner » et un duo de très jeunes traileurs, Aurélien Dunand-Pallaz et Matthieu Brignon. « Coup de tonnerre » dans le « top 10 », avec Sonia Furtado, première féminine, qui aura dominé le peloton féminin, fort de plus de 40 participantes, dépassant les 10% du peloton. Ils étaient « seulement » 393 à s’élancer le 21 juillet à 4h00 du matin, alors qu’ils étaient 417 inscrits, la veille de la course !

2013, l’apothéose ! une édition exceptionnelle, une météo, presque parfaite : Beau, chaud, laissant de magnifiques panoramas, sur le Mont Blanc, mais également sur tous les « recoins » du Beaufortain.

Exceptionnel également par les quantités de neige encore présentes sur la partie « haute montagne », entre le col du Coin et la Brèche de Parozan. Certains peineront à franchir les nombreux névés, d’autre, au contraire, saurons profiter de ce terrain souple pour améliorer leur performance de l’année précédente. (Le parcours étant quasiment identique à 2012).

Col du Grand Fond. UTB 2013

Bis-repetita pour Sébastien Gérard, qui comme en 2012 démarre fort, mais suivi cette année par une horde de coureurs décidés à le contrer… Finalement, Sébastien l’emportera en améliorant son temps d’une minute ! Derrière lui, de très nombreux abandons chez ses rivaux mais également pour de nombreux concurrents, certainement pas assez préparés ; l’UTB serait il victime de son succès ? La qualité d’organisation associée à un itinéraire « très montagne » , « comme on les aime » attirerai des concurrents un peu trop vite séduits ?

 

Quant à l’avenir, à l’inverse de nombreuses organisations profitant de la grosse fréquentation de leur épreuve, l’UTB, dont les inscriptions 2013 étaient complètes 5 mois avant le jour « J » préfère ne pas augmenter le nombre de concurrents pour mieux accueillir les 400 heureux participants !

Pourtant, une nouveauté devrait séduire quelques 50 équipes de deux coureurs composés exclusivement d’une ou deux féminines: un Ultra Tour a effectuer en relais, avec passage de témoin, à la mi-parcours… Ils devraient donc être un peu plus de 500 à participer à cette 6° édition, le 19 juillet 2014.

 

Partager: