Pour qui le carron?

703
0
Share:

Pour qui, les carrons ?
Un carron est une cloche que portent Tarines et Abondances, les vaches produisant le lait pour le Beaufort. Ils sont une fierté des éleveurs. Récompense pour nos 2 vainqueurs 2022.

Chez les filles, la haut Savoyarde Laure de Jacquelot viendra défendre sa victoire de 2021.
Pour la détrôner on se tourne vers les expérimentées Audrey Passot, Caroline Sebert, Sandrine Pastor, Héloïse Aeberli, ou vers celles qui découvriront la barre symbolique de 100 km de course, comme Hélene Cullier, Salomé Becquert, Alexandra Duverne, Nathalie Bourgeois, ou la vétérane Anais Macian. Enfin, Sophie Miléo avec son expérience du massif ou Clémentine Moreau, « locale de l’étape » créeront elles la surprise ?
Chez les vétéranes 2, Florence Beynel fait figure de favorite, quant à la vétérane 3, Isabelle Capus-Bérard, sera t’elle la première à inscrire son nom au palmarès de la catégorie ?

Chez les hommes… Comment dire ?

A la surprise du comité d’organisation, un certain Jim Walmsley, Américain et surtout l’un des meilleurs traileurs mondiaux s’est inscrit en toute discrétion ! Certes, sont objectif n’est pas de venir effrayer le chrono mais de se préparer pour l’UTMB. A coup sûr que le podium ne devrait lui échapper…

Avec tous les pronostics chamboulés, ils sont nombreux à espérer le distancer : en premier lieu, le local Thibault Marquet, habitant à proximité de l’aire de départ. Le Queigerain dernier vainqueur de l’Echappée Belle espère accrocher « le Beaufortain » à son palmarès.
Son plus grand rival sera Martin Kern, déjà vainqueur de courses de renommée comme les « 90 km du Mont Blanc » de la 6000D.
Une multitude de coureurs des Alpes du nord, habitués du massif espèrent figurer sur les photos du podium au côté de l’américain : Benoit Amiot, Lilian Leroy, Simon Miléo, Pierre Paym, Jules Freund et Stéphane Deperraz déjà 5 fois Finisher de l’UTB dont plusieurs top 5.
Ils sont quelques-uns, non montagnard ou venant d’autres massifs à espérer secrètement : Alexandre Auffret, Florent Colson, notamment.
Enfin, les « purs » Beaufortains, Alexandre Vionnet-Fuasset, Jérôme Eveques-Mourroux, le néophyte Baptiste Roux, Emilien Bochet (second de l’UTB 2018 ou l’ancien champion de France de trail Clément Molliet auront à cœur de se montrer « à la maison » !

Chez les vétérans 2 (50 à 59 ans) la victoire devrait se jouer entre Patrice Pajean, déjà vainqueur de l’UTB et l’expérimenté Jean Claude Mathieu. Chez les vétérans 3 (60/69 ans) Joseph Nativel devrait l’emporter et devancer bon nombre de « séniors ». Enfin, en vétéran 4 (> 70 ans), Bernard Monin l’emportera s’il franchi l’arche d’arrivée étant le seul de la catégorie et doyen de la course.

Bien entendu, gardons en tête, que la victoire n’est jamais jouée d’avance, nul n’est certain de terminer un ultra trail aussi difficile que l’UTB ! Sans oublier que la liste ci-dessus a très certainement oublié des prétendants qui auront à cœur d’effacer cet oubli…
Bonne course à tous !

Share: