Compte Rendu Course, Ultra Tour du Beaufortain 2022

Depuis une vingtaine de jours, la nouvelle s’était répandue dans le Beaufortain… le champion américain, Jim WALMSLEY participerai bien, à l’UTB !
Lui, vainqueur de très nombreuses courses de renom, également détenteur d’une des meilleures perfs mondiales sur 100 km, n’avait jamais couru sur le sol français, hormis sur les 2 « monuments » que sont l’UTMB et le Grand Raid de la Réunion !
Un honneur et une fierté pour les organisateurs de l’Ultra Tour du Beaufortain !
C’est en toute discrétion qu’il se mêla au reste du peloton, pour retirer son dossard et les quelques souvenirs offerts aux participants.
C’est également, toujours avec cette discrétion qu’il prit le départ, dans l’avant du peloton, mais à quelques encablures des coureurs de tête. Sont objectif n’était pas de venir pulvériser un record, mais plutôt s’acclimater aux Alpes, en vu de sa participation à l’UTMB, quelques semaines plus tard, dans l’espoir annoncé de le remporter.

Les nombreux favoris de cet UTB, revoyaient certainement leur pronostic à la baisse, ayant pris connaissance de cette venue inattendue ! Mais secrètement, tous espéraient le battre ou du moins résister longuement.

Surprise, au sommet de la première longue difficulté « Frète basse », après 1500 m de D+, un homme seul déboulait en tête ! Camille THOMINET débouchait avec 4’10’’ d’avance sur un groupe de 7 coureurs ! En 1h21’ 44’’ il effaçait le record de Sébastien GÉRARD (1h22’00’’ en 2016).
A Frète basse, le premier Vet 2 (50/59 ans) Patrice PAJEAN, vainqueur de l’UTB 2018 passait en 19 ième position à 13’ de la tête. La première fille, Laure de JACQUELOT, lauréate en 2021 devançait de peu le premier Vet 3 (60/69 ans) Philippe DEYMIE, 60ième à 21’

Peu à peu, THOMINET perdait son avance. Au Col des Lacs, un trio composé de Thibault MARQUET, Jim WALMSLEY et Martin KERN s’était rapproché à 3’30’’. En 2016, à ce col, Sébastien GÉRARD devançait le chrono de THOMINET d’une minute trente.

Photo : @UTB

Au premier ravitaillement « chalet de Soufflet », avant les Ardoisières de La Bathie/Cevins, l’avance de THOMINET s’était réduite à 50’’sur le trio de poursuivant. Pas de changement en vétéran. Chez les Espoirs (18/22 ans), Ryan ANDERRUTHY avait pris la tête au Col des Lacs, qu’il gardera jusqu’au refuge de Presset, devant Léon ROUSSEL qui venait de dépasser Willy WAMSTER.

Après 21 km et 2250 mètres de D+, au Col des Combettes, regroupement en tête de course ! Ils sont 7 emmenés par l’Américain ! Certainement un sursaut de fierté a permis de recoller… Pouvoir dire, « j’étais encore avec WALMSLEY, après 3 heures de course » n’est pas anodin !

Parmi eux, on pouvait remarquer la présence des Beaufortains MARQUET, Emilien BOCHET, Jérôme EVEQUES-MOURROUX, quant aux 2 autres locaux Baptiste ROUX et Clément MOLLIET, ils avaient raté le wagon pour quelques minutes seulement. Les KERN, THOMINET et Lillian LEROY composaient le reste du groupe.
Clément THOMINET (le frère) et Florian SOTANA complétaient le top 10.

Photo : @ Christophe Silvestre.

Chez les filles, regroupement : Anaïs MACIAN avait rattrapé de JACQUELOT. Aux 62 et 63ième places, devant la locale Clémentine MOREAU (68 ième) et Aline MANGEAT (72ième). Derrière, le « trou » était fait : Agathe BES (la cadette de l’épreuve) pointait 113ième à 20 minutes de la tête.

Photo : @ Christophe Silvestre.

C’est un peu avant la descente sur la passerelle de St Guérin où les spectateurs pouvaient enfin voir les coureurs, que WALMSLEY avait porté une accélération, mettant à mal les jambes des poursuivants. Seuls KERN et MARQUET suivaient à 50 secondes.
Au second ravitaillement, celui du Lac des Fées, WALMSLEY avait accru son avance de 4’, « la messe semblait être dite ». Notons que parmi les 15 premiers de la course, seuls 2 « vétérans 1 » (moins de 40 ans) étaient présents :Jérome EVEQUES (5ième) et Stéphane DEPERRAZ (15ième), tous deux grands habitués aux places d’honneur de ce tour du Beaufortain.
Chez les Vét 2 : PAJEAN dominait toujours, tout comme DEYMIE (Vet 3). Quant au seul Vet 4 (70/79 ans) Bernard MONIN, c’est ici que la barrière horaire l’élimina
Photo : @UTB

La chaleur avait commencé à marquer les organismes pour la seconde partie du peloton, passée plus tardivement dans cette longue montée : 27 abandons et 8 hors délai au Lac des Fées.

La course se poursuivait, avec en tête toujours ce même scénario : WALMSLEY et ses longues foulées accroissait son avance, même sur des portions typées « montagnes » comme la redoutable ascension du Passeur de la Mintaz grimpée en 16’35’’ contre 19’ et 12 secondes pour ses 2 poursuivants. Par comparaison, le centième coureurs aura gravi cette portion en 27’ !

Au Cormet de Roselend (49ième km) 3850 m de D+, l’avance du leader n’était que de 10 minutes sur le duo KERN MARQUET et 16’ sur LEROY . Plus loin, le Pyrénéen Alexandre AUFFRET , Kévin BONNET (Lyon) et DEPERRAZ avaient intégré le top 10.

En Vét2 le Champenois Hervé LUCAK pointait en tête, place qu’il conservera jusqu’au Pas d’Outray (83 ième km) ; chez les Vét3 DEYMIE (104ième) continuait son cavalier seul.

Chez les filles, MACIAN (29 ième et première Vét 1) avait creusé l’écart, et devançait de JACQUELOT de 32’, MANGEAT (51’), BES (92ième) (+1h10’) et devant un trio bien groupé en quelques secondes : Hélène CULLIER (Haute Savoie), l’Auvergnate Audrey PASSOT et Sophie MILEO (Haute-Savoie). La seconde Vét1 Laure Oriange, pointait à la 12ième place féminine. Florence BEYNEL (221ième, 20ième fille) était première Vét2, place qu’elle aura occupé de bout en bout de la course. Quant à Isabelle CAPUS-BERARD (1iere et unique Vét3), elle pointait à la 358ième place et 32 ième féminine avant d’abandonner au ravitaillement de La Girotte.

Au Cormet de Roselend, ce ravitaillement stratégique de la course, où de nombreux visiteurs et accompagnants sont là, les coureurs les moins en forme sont tentés de « jeter l’éponge », une éponge certainement bien mouillée en cette journée caniculaire.
Sur les 580 coureurs au départ à Queige, 509 atteignirent le Cormet de Roselend. Malheureusement, 20 d’entre eux étaient « hors délai » et 63 abandonnèrent ici !

Plus loin, WALMSLEY accentuait son avance qui s’établira à 59’ et 30’’ sur la ligne d’arrivée. Vainqueur en 14h36’, il devrait garder longtemps ce fabuleux chrono. Second : Thibault MARQUET en 15h35’, troisième Lillian LEROY (26 ans). Martin KERN abandonna au Pas d’Outray, victime d’une chute.
Anaïs MACIAN (21ième) en 20h03’, première vétéran 1 emportait le « caron » devant Laure de JACQUELOT et Hélène CUILLER.
En vétéran2 féminine, victoire de Florence BEYNEL, en 26h51’ (141ième).
Photo : @Emile Pollet

Chez les hommes, dans la catégorie espoir, c’est Léon ROUSSEL qui l’emporte, classé 67 ième en 21h30’. Chez les vétérans 1, victoire de Jérôme EVEQUE-MOURROUX (5ième), devant Stephane DEPERRAZ (6ième). Chez les vétérans 2, victoire de Damien CROUZET, 24ième en 20h37’. Philippe DEYMIE l’emportait en vét 3, 24h54’ à la 92ièmez place du classement général.

Cette 14ième édition marquée par une forte chaleur en vallée avait affaibli les organismes sur le parcours… Seuls 232 coureurs devinrent « Finisher » , l’un des moins bons résultat (40%). A noter que le parcours était dépourvu de neige, contrairement à l’habitude.

https://www.ultratour-beaufortain.fr/wp-content/uploads/2022/10/UTB-2022.-Photo-Tiffany-Chastel.jpg
Photo @Tiffany Chastel