J- 7. Petit point sur les favoris.

226
0
Partager:

A quelques jours du départ du plus long trail de Savoie, il est temps de faire un point sur cette 6° édition.

Sur le solo, quasi complet depuis janvier, ils seront un peu plus de 400 à s’élancer. Une quarantaine de féminines composera le peloton.

Qui de la chevronnée Josiane Piccolet, multiple lauréate du challenge Salomon /Endurance Trail ou de la vice lauréate 2013, Zuzana Château l’emportera ? Seront elles bousculées par la Belge Séverine Vandermeulen, par l’Alsacienne Gaële Giot, l’Auvergnate Aurélie Rochon, effectuera son premier ultra, ou l’expérimentée Francine Lachia ?

D’autres outsiders pourraient être cités : la toute jeune Pauline Roussel et ses 21 ans, ou l’expérimentée Marie Laure Ferrari, déjà 5 fois « finisher » du Beaufortain ? (record).

Mais finalement, le trophée pourrait simplement quitter le continent pour rejoindre l’Ile de la Réunion, d’ou viendra Géraldine Lachapelle, 7° de la dernière Diagonale des Fous…

Coté masculin, il  aura « match dans le match », tant les places seront convoitées dans les différentes catégories.

Chez les « moins jeunes » une belle confrontation devrait opposer en vétéran 3, l’Alsacien Francis Halbwax et le Languedocien Jacky Deconihout, tous deux déjà vainqueurs, dans leur catégorie, des plus réputées épreuves hexagonales.

En vétéran 2, la densité de possibles vainqueurs est imposante : entre les anciens participants de l’UTB : Jean Claude Mathieu ( 7° en 2010) , les Savoyards Marcel Collet ( 22° et vainqueur V2 en 2013), Bernard Blanc (abd en 2013), Abdel Amar (24° en 2011)  du Marseillais Jean Marc Devey (54° en 2012, 13° en 2009), du Dauphinois Franck Dorne (19° en 2013) et ceux venant découvrir les montagnes Beaufortaines, tel le Savoyard Jean Louis Coudié, le Marseillais Olivier Hurstel, le Dauphinois Thomas domergue. La surprise sur le podium, viendrait elles de Villard/Doron, au cœur du Beaufortain avec Jean Michel Berthod ( 46° en 2011) et Patrick Bonnefoy (58° en 2010) ? Suspense.

Quand à la victoire finale, cela devient une habitude, une multitude de coureurs, parfois inconnus des médias spécialisés, peuvent prétendre la remporter. Comme l’an passé Sébastien Gérard du CMS Arêches-Beaufort, pisteur secouriste aux Saisies, fait figure de favori après ses victoires 2012 et 2013.

Ses deux principaux rivaux seront l’ex membre de l’équipe de France de ski de fond, Christophe Périllat, se reconvertissant au trail et le nouvel entraineur, n°1 du ski de fond Français, l’expérimenté François Faivre.

François Faivre déjà deux fois second de l’UTB ce qui ne l’empêcha pas de terminer ensuite, 2 fois, dans le « top 10 » de l’UTMB !!!

L’an passé, François, absent en Beaufortain et abandonnait ensuite sur l’UTMB…Destin ?

Mais ils ne seront pas les seuls, en premier lieu, les « placés » des dernières éditions : Benoit Thiery (4° en 2013 ; 7° en 2012)  l’Espagnol Raul Fréchilla (5° en 2013), Mathieu Brignon (7°en 2013 ; 3° en 2012), le Britannique Chris Near (6° en 2010).

Il se pourrait également que c’est « coté jeunesse » qu’il faudra se tourner pour un possible podium : le Savoyard Ugo Ferrari, originaire de Queige (22 ans) ou des Beaufortains Quentin Mercier (vainqueur UTB 2011) Clément Molliet (Abd 2013), Alexandre Vionnet-Fuasset (ABD 2013) ou du Vosgien Léo Béchet.

Il ne faudra, pas non plus oublier les « anciens » à commencer par Sangé Sherpa, récent vainqueur de la Montagn’hard, le militaire Steeve Dobert (14° à la Saintelyon 2013), les Savoyards Stéphane Deperraz, Patrice Pajean, Jean Yves Rochaix, Raphael Endewelt ou Olivier Lecomte, Florentin Le Provost et pourquoi pas Aurélien Romanet, initialement prévu en relais.

Il ne faut pas non plus oublier « les coureurs non montagnards », principalement le Breton Fred Laureau (14° du G R de la  Réunion 2013), de Jean Marc Chirat, Christophe Le Boulanger, Richard Portelli, Wolfgang Wersdorder, David Uliana, Eric Kaelbel, Sébastien Henri ou Vincent Chabanne, qui tous peuvent intégrer un « top 10 » !

Enfin, d’autres coureurs moins connus de l’organisation, ou inscrits de dernières minutes pourraient encore venir perturber ces prévisions qui ne restent que des …prévisions !

Encore une chose… Tous les « finishers » seront vainqueurs, vainqueurs de l’UTB !

 

 

Partager: